Actualités
Planning
Programme
Challenge Vidéo
Astro-Ados

Le Festival, solidaire de l'Ukraine

Ukraine

Avec l’invasion de l’UKRAINE par la Russie, les destins et les vies des gens ont été brisés, les villes, les instituts et les universités sont détruits (photo 1. Kharkiv).
Pour ne pas être un fardeau, les scientifiques les plus âgés sont partis à l’étranger ou dans d’autres régions. Les jeunes scientifiques sont dans l’armée, ou bénévoles pendant la journée, et la nuit, ils continuent à faire de la science. (Photo 2 Professeur ukrainien donnant un cours entre deux batailles).
Ukraine Comme la majorité des scientifiques ukrainiens, le professeur Vasyl Maslov s’est adapté au télétravail. Basé à Fleurance, il travaille avec des scientifiques français et est toujours en contact avec ses collègues ukrainiens et ses talentueux étudiants. L’un d’eux étudie à l’école supérieure et télétravaille en Ukraine avec un simple ordinateur portable depuis un camp de volontaires. Une autre étudie à l’Université de Kharkiv et travaille en ligne dans le sous-sol de sa maison à cause des bombardements.

Par le professeur Vasyl Maslov

Imaginez... En un instant, votre vie s’est transformée en film d’aventure. La nuit, vous dormez, et chaque matin, vous devez décider où et comment évacuer. Vous devez décider qui et quoi reste. Vous vous inquiétez constamment pour quelqu’un. Toute votre vie est faite d’incertitude, d’inquiétude, de confusion et de terreur.
Néanmoins, les gens surmontent tout cela. Ils ont déménagé en Ukraine et dans le monde. Et, même si les moyens de travail sont beaucoup plus limités, les Ukrainiens font de leur mieux pour conserver ce qu’ils ont et continuer à vivre dans une guerre terrible.

Ukraine
Par Elizaveta KULICH

La situation en Ukraine est une illustration tragique de notre monde interconnecté. Si quelque chose se passe quelque part, le monde entier est impacté. Il n’y a pas de problèmes locaux à l’extérieur de la frontière de votre pays. Les conséquences sont communes au monde entier. Et cela est particulièrement vrai pour l’un des problèmes majeurs des années à venir : préserver un environnement sûr et protéger notre planète.
Et si Enrico Fermi avait raison ? L’humanité a cherché des signaux d’autres civilisations des premiers temps. Mais l’univers reste silencieux. Cela ne voudrait-il pas dire que toutes les civilisations intelligentes ne peuvent survivre, parce qu’elles se sont tuées elles-mêmes, incapables de maitriser leurs hautes technologies ?

Crédits photos : Oxana IVANETS (1), Viktor SHCHADEY (2), Alona GYSHCHAK (3)